Biographie

Jeune compositeur né en 1984 et formé par Hervé Legrand, Thomas Malarbet est un musicien atypique dans le paysage musical français.

Jeune, Thomas se révèle sensible à la musique.
Il explore son désir musical à l’âge de 5 ans en écrivant ses premières notes. Ce désir devenant rapidement une nécessité, ses parents mettent tout en œuvre pour tenter de rassasier la boulimie de leur fils. Ils lui offrent très tôt des cours de musique et l’accès à son instrument de prédilection, le piano - loin de penser que Thomas trouverait en la musique un terrain d’expression, la pratique d’un engagement et un outil pour penser le temps, l’espace, l’épaisseur et le mouvement. Thomas poursuit ses études à Lyon en intégrant l’Ecole Nationale de Musique et d’Art dramatique de Villeurbanne en 2000.

C’est en 2002, à l’âge de 18 ans, qu’il rencontre son professeur principal, Hervé Legrand. Bien plus qu’un professeur, Hervé Legrand est pour Thomas son Maitre.Il lui enseigne la musique, la direction d’orchestre ainsi que la volonté et l’organisation du travail. Cette rencontre marque un tournant dans le parcours musical de Thomas.

Thomas rejoint Paris en 2007, il y rencontre Pierre Boulez qui l’encourage à continuer son travail de composition. Il organise 5 tournées de concerts en France, en dirigeant notamment une représentation au Vingtième Théâtre. Il intègre la Master Class de Philippe Entremont à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, il devient copiste pour le film « The Teacher » de Leslie Wiener, il enregistre et produit son premier album « Œuvre pour l’étude et œuvre de jeunesse ». Son engagement dans la musique s’exprime aussi dans la pratique de chef répétiteur de musique de chambre (cf. « Musique de chambre » d’Hervé Legrand).

Depuis quelques années, Thomas utilise l’orgue comme instrument de construction d’un langage musical sensible. C’est avec le soutien de Loïc Mallié et la collaboration de Gabriel Bestion de Camboulas, que Thomas produit « Morning Slide » en 2015.

A l’initiative, avec son maitre de musique Hervé Legrand, il bâtit l’organisation Young Music Project (YMP), outil de diffusion, d’enregistrement et de présentation d’œuvres en marge du paysage traditionnel musical.

Thomas Malarbet revendique une position d’étude et refuse toute idée qui le circonscrirait à un professionnalisme qu’il juge l’antithèse de l’aventure musicale inventive.

 

                                                                                                                                                                                                    Amandine ARSAC

Micro text 3 - Thomas Malarbet
00:0000:00